Sky News: Sergueï Pougatchev vit maintenant en cachette, car il se bat contre l’État russe

Nice – En charge du suivi des actualités internationales pour Sky News, Sam Kiley, a visité rencontré Sergueï Pougatchev et sa famille afin de discuter un processus de litige à venir contre le Kremlin et ses implications sur leur vie.

Sergueï Pougatchev Dit a déclaré: «Mon rôle n’est pas facile mais je dois faire ce que je fais et je suis prêt à affronter toutes les conséquences… Je me bats en utilisant les méthodes légales mais je sais qu’on ne peut pas s’attendre à la même chose de la part du gouvernement russe. Ils [l’État russe] m’ont soumise à beaucoup de pressions, ils ont exproprié tous mes actifs en Russie et ils ont porté des accusations impensables contre moi, c’est ma situation aujourd’hui.»

Plus tôt cette année, Pugachev et sa famille ont été obligés de déménager en France craignant pour leur vie après sous les voitures de la famille utilisées à Londres. Dorénavant Sergueï Pougatchev est engagé dans un litige avec le Kremlin, et il se prépare à combattre afin de récupérer la valeur des de ses actifs expropriés estimés à 15 milliards de dollars à La Haye le mois prochain.

Kiley relève encore que ceux qui luttent contre le Kremlin rencontrent de graves problèmes comme par exemple Boris Berezovsky et Mikhail Khodorkovsky.

Veuillez suivre le lien pour lire l’article dans son intégralité et veuillez voir le reportage vidéo.

Sergueï Pougatchev au Guardian: “Tant que le président russe Vladimir Poutine reste au pouvoir, il restera la personne la plus riche du monde”

“Tant que le président russe Vladimir Poutine reste au pouvoir, il restera la personne la plus riche du monde” – a déclaré Sergueï Pougatchev au correspondant du journal anglais The Guardian, Luke Harding dans sa première interview depuis son départ de la Grande Bretagne.

Pougatchev a ainsi souligné: “Tout ce qui appartient au territoire de la Fédération de Russie, Poutine pense que cela lui appartient – Gazprom, Rosneft, des sociétés privées. Vous ne pourrez pas le calculer. Il est la personne la plus riche du monde jusqu’à ce qu’il quitte le pouvoir.” “Après 14 ans au pouvoir [ce qui est le cas de Poutine], et en tenant compte de la somme d’argent que le pays a gagné et de la somme d’argent qui n’a pas été affectée aux écoles, aux routes et aux hôpitaux, etc.— tout cet argent a été investi dans l’immobilier, des comptes bancaires suisses, des actions et des fonds de couverture; tout pour Poutine et ses hommes de main.”

Pougatchev a ajouté que l’immense richesse de Poutine n’est pas un hasard, “Poutine voulait s’enrichir. C’était un homme pragmatique. Nous en avons parlé. Il ne voulait pas quitter sa fonction dans la pauvreté.”

Lisez l’article du journal anglais The Guardian dans son intégralité

COMMUNIQUE DE PRESSE: Pougatchev contraint de quitter Londres du fait de graves menaces de mort

LONDRES, 9 Juin 2015 – Sergueï Pougatchev, un ressortissant de nationalité française, ancien Sénateur et magnat des affaires russe, confirme ce jour avoir été contraint de quitter Londres et le Royaume-Uni du fait de graves inquiétudes pour sa sécurité personnelle et un harcèlement croissant, dans le cadre d’une saisie illégale de ses actifs par l’Etat russe.

Il a pris la difficile décision de quitter le Royaume-Uni après la découverte de dispositifs suspects illégalement fixés sur ses voitures. L’unité anti-terroriste SO15 enquête sur le crime ainsi que sur une menace à la bombe potentielle et a identifié les suspects.
En juillet 2014, l’Etat russe a pris des mesures provisoires au Royaume-Uni dans le cadre de son abus continu sous la forme de la procédure civile en Russie. Indépendamment de cela, il n’y a eu aucune autre réclamation contre M. Pougatchev au Royaume-Uni.
Pour contester l’expropriation illégale de ses actifs et sa ruine financière forcée, Pougatchev a engagé une procédure arbitrale internationale contre la Russie.

Pougatchev était protégé par la police britannique jusqu’à son départ, il souhaite retourner au Royaume-Uni une fois que toute menace pour sa sécurité aura disparu:

“Même si j’avais une protection policière, si j’étais resté, je penserais toujours que ma sécurité est compromise. Je ne retournerai au Royaume-Uni qu’une fois assuré que les menaces de mort à mon encontre sont éradiquées ”.

Serguei Pougatchev a propos de son rôle dans l’élection du Président Poutine

Le 25 juin 2015, l’ex-Sénateur Sergei Pougatchev a accordé une interview à la chaîne télévisée russe Dozhd (TV Rain) dans laquelle il est revenu sur le rôle qu’il avait joué dans l’élection initiale (au cours de l’année 2000) du président russe actuel Vladimir Poutine. En conversant avec Ksenia Sobchak célèbre journaliste et présentateur, Pougatchev a révélé son engagement dans le cercle des décideurs derrière l’élection.

En discutant sur la portée de son rôle dans la formation de la carrière présidentielle de Poutine, Pougatchev a indiqué, “J’étais très impliqué”. L’ex-Sénateur a indiqué qu’il appartenait “certainement” au “cercle très étroit” des principaux acteurs de l’élection.

“Je peux honnêtement dire que Boris Berezovsky ne faisait pas partie de ce cercle” – a ajouté Pougatchev. Il a expliqué que, à l’époque, trois personnages clés participaient à la campagne – la fille de Boris Yeltsin, Tatyana Dyachenko, son mari Valentin Yumashev, et lui-même.

L’ex-Sénateur a ensuite expliqué que la course à la présidence opposait deux candidats : l’ancien directeur de la Chambre d’Audit Sergei Stepashin (1999 – Premier Ministre) et Vladimir Poutine.

Selon Pougatchev, à l’époque, Vladimir Poutine “ne souhaitait pas être président.” “Il n’avait pas d’historique [politique], il n’avait pas été élu d’un conseil de district au Conseil Suprême.”

Serguei Pougatchev a admis avoir suggéré la candidature de Poutine à la présidence – du fait de la position de Poutine en qualité de directeur du FSB, il en avait le potentiel. Il était “un personnage clé, un représentant des forces de sécurité.”

La relation entre Pougatchev et Poutine ne date pas de plusieurs années et, selon ses termes, “perdure ce jour, seule la forme de la relation a changé.” Il a ajouté que bien qu’il se considère comme ayant une “relation” avec le président, elle s’était de fait “détériorée”.